Pages Menu
TwitterFacebook
Categories Menu

Auteur(s):

Tout le monde aime Sonia

« Les femmes c’est bien… dommage que le mode d’emploi soit en japonais. » Voilà en substance ce que pense Michel, jeune salarié de l’entreprise Plantopharma, quand il tente de séduire sa magnifique collègue Sonia. « Un jour, elle sera mienne » est sa devise et il est prêt à tout pour atteindre son but ; avec, malheureusement, une malchance évidente et une maladresse congénitale. Mais sa foi est sans borne et son énergie sans cesse renouvelée. Et il lui en faudra, pour affronter l’indifférence amusée de sa dulcinée, les moqueries de ses collègues – mais néanmoins amis – et les attaques des autres prétendants au Sonia’s show.
Tout le monde aime Sonia est une série de gags en une planche, en demi-planches ou encore en simples dessins humoristiques, contant les tentatives de séductions diverses, variées et souvent farfelues, que Michel met en œuvres pour draguer Sonia. Certains gags peuvent également être plus généraux, mais toujours centrés sur les personnages principaux et les rapports qu’ils entretiennent. Le ton et l’esprit des scenarii en font une série tous publics.

Auteurs : Michel Pelini
Format : 48 pages
Prix : 2.99€
A partir de 13 ans

Disponible sur

15 Commentaires

  1. Moi j’aime pas Sonia…

  2. J’adhére !

  3. J’adore cette forme d’humour, les couleurs et le dessin. Chapeau !

  4. Ce qui marche dans cette série,c’est le côté « exercice de style »:partir d’une idée simple et la décliner au maximum.
    Je conseille aux sceptiques de voir le blog.

  5. C’est excellent ! point.

  6. Merdalors, j’viens de voir pire que « Les Profs »… Chapeau, mec.

  7. Are you kidding me?

    Je veux bien croire que mon premier commentaire n’étais pas très objectif, voire peut être un peu cruel. Mais en aucun cas on ne peut dire que c’est « excellent » o_O

    C’est du pur produit commercial, qui nous ressort des gags vieux de 20 ans, du politiquement correct sans aucun intérêt.
    Tout, du texte au trait, est ringard. Comme le dit l’ami Zheros, c’est pire que « Les Profs » !

    Franchement, désolé, mais ca fait peur de voir que des gens peuvent aimer ca, j’espère que c’était un troll …

  8. Je parcouru les diverses planches de l’auteur postées sur 30joursdeBD. Je dois dire que je ne comprends pas, celui ci semble capable du pire comme du meilleur.
    J’ai été bluffé par la note sur la politique, genre de « BD dont vous êtes le héros », ainsi que par la facon dont ce monsieur s’exprime dans ses commentaires.
    Je pense simplement que les gags simpliste ne vous vont pas, vous êtes capables de faire des scénarios bien plus élaboré, bien construits, et surtout plus drôle que ca.

    Désolé pour le message précédent qui était précédé d’un bon gros mal de crâne de 2h du mat, j’espère que vous pourrez nous resservir une belle planche comme j’ai pu en voir.

  9. Bon, je commence par un grand merci à tous ceux qui aiment Sonia. C’est un grand bonheur de voir mon travail apprécié.

    Sanctus > Je ne sais pas si je suis capable du pire comme du meilleur, mais je pense que je suis capable de faire des choses différentes ; malheureusement, je n’ai pas le temps de tout faire en même temps. J’ai développé Sonia car c’était un projet personnel déjà avancé quand j’ai rejoins 30 jours de BD et, malgré les critiques, je voulais qu’il aboutisse. C’est à dire que je voulais faire un album, un vrai.
    C’est facile de partir dans tous les sens, d’abandonner dès qu’un commentaire négatif tombe ou d’attendre LE trait de génie qui va nous faire faire une planche cultissime. Mais à ce compte là, on ne pond guère que 5 planches par an, ce qui est peut-être satisfaisant pour un bloggueur mais pas pour un auteur, qui doit tourner à 50 environ.
    Quant Sonia est apparu sur 30 jours de BD et s’est faite démonter (sans mauvais jeu de mot !), j’ai pensé que j’avais peut-être pris une mauvaise voie. Mais ayant fait le plus gros du chemin – un album finalisé et un second tome réalisé à moitié – j’ai pensé qu’il serait plus simple d’aller au bout que de faire demi-tour. Comme le disait Oscar Wilde, « il importe d’être constant » et, malgré les critiques, au moins, j’aurais (bientôt) réalisé deux albums de BD entiers. Tout le monde ne peut en dire autant.
    Pour l’avenir, dès que j’aurais fini le second tome de Sonia (encore 4 planches), je me consacrerai à d’autres projets qui te plairont peut-être plus. Tous d’abords, je vais poursuivre la série des gags politiquement incorrects que je réalise sous le pseudonyme Rêche (si tu ne les à pas vus, je t’invite à les découvrir) puis j’aimerais tester quelque chose de différent au niveau graphique, mais c’est un projet encore flou.

    Quant à la série « Les profs », je n’ai jamais lu, mais j’ai vu les couv’ des album dans les librairie et j’aime beaucoup le dessin :)

  10. Moi j’aime Sonia ! Je trouve que ses formes accentuées lui donne une allure rigolotte :)
    C’est simple, mais justement, c’est ce qui fait le charme de la BD.

    Chouette en tout cas !

  11. c’est peut être pas excellent, mais ça se laisse lire sans déplaisir !

  12. Tant mieux pour les 2 albums, bravo, mais franchement perso je n’accroche pas du tout non plus. C’est rebattu, d’une platitude à pleurer …

  13. Mais la sanctus tu dérailles complètement, le trait est super bien maîtrisé, je ne vois pas pourquoi tu t’acharnes sur son style ???? c’est gratuit de ta part !

  14. Janin> Laule !

  15. Ouais le trait est maîtrisé mais le sens de cet humour reste une impasse. C’est vrai, l’aspect humoristique est plat, sent le déjà-vu des milliers de fois, c’est éculé, vieillot, passé. J’ai l’impression d’être dans les années 80 avec du franquin affadit. On sent bien toute la possibilité de faire des choses plus fraîches mais orienté dans ce sens là, pour moi, lecteur, je n’achète pas, je n’aime Sonia non plus. Désolé pour cet avis un peu négatif mais tu trouveras preneur, à n’en pas douter.

Laisser un commentaire