Pages Menu
TwitterFacebook
Categories Menu

Auteur(s):

La semaine d’Iléana, PARTIE 2

La semaine de

Parce que nous sommes curieux, que nous aimons la BD, et que derrière chaque BD il y a un auteur, nous avons eu envie de lancer une nouvelle rubrique : « La semaine de… ». C’est l’occasion pour nous, pendant une semaine donc, de mettre en avant un auteur pour lui permettre de nous faire découvrir son univers, au travers d’une grande interview en 5 parties (diffusées du lundi au vendredi), et l’occasion pour lui de nous présenter des artistes extérieurs au site.

Microsoft Word - bd.doc

C’est avec Iléana que nous avons la joie de commencer cette nouvelle rubrique, et après avoir évoqué hier son enfance et son parcours en tant qu’étudiante, c’est aujourd’hui de son travail artistique dont il est question. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne chôme pas !

A part le dessin et la peinture, je travaille aussi avec l’argile. La céramique est un médium complexe, qui réunit sculpture, peinture et graphisme. Une fois acquises les notions de base et le matériel, elle se prête à toutes sortes d’expressions artistiques. J’ai toujours voulu faire des objets tridimensionnels, qui m’ont semblé plus « vrais » que les dessins, c’est pour ça que j’ai choisi la céramique comme formation.

1

Pendant mes années à l’université j’ai fait plutôt des œuvres sculpturales, en essayant de représenter par des formes concrètes des concepts abstraits. J’ai toujours essayé de transmettre au public une émotion profonde et qui émerveille. Et peu à peu je me suis rendue compte que pour moi, la meilleure méthode pour atteindre ce but, c’était de raconter une histoire – ou plutôt de suggérer un fil narratif. Pour ça j’emploie toutes les techniques artistiques que je peux maîtriser.

 casino - Drugs, Religion, Money

(Casino - Drugs, Religion, Money)

En ce moment j’essaye d’utiliser la céramique pour faire de l’illustration, et peut être même de l’animation. C’est une idée que je suis depuis quelques années, mais pour l’instant j’expérimente encore.

 Alice-3-copy bonhomme-sur-glace

Je fais aussi des objets décoratifs ou fonctionnels, mais j’essaye à chaque fois de cacher dans mes œuvre un « je ne sais quoi » qui incite l’imagination du spectateur et l’embarque dans un voyage créatif. J’utilise surtout des éléments figuratifs, parce que c’est plus facile de les transformer en symboles et de faire appel au notre bagage sémantique commun.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Je travaille la plupart du temps seule, mais j’ai aussi beaucoup collaboré avec d’autres. Souvent avec ma sœur, pour toutes sortes de projets. Un des plus importants c’est le fanzine que nous avons fait ensemble : Le Glorieux Fanzine. A l’époque (en 2008) la notion de bande dessinée était assez peu connue en Roumanie, et il n’y avait quasiment pas d’albums ou d’auteurs roumains de BD.  Même le concept de faire et de lire de la BD était un peu étrange. Pour la plupart des gens la BD c’était synonyme de Pif et Hercule, ou de superhéros américains – en tout cas une lecture amusante mais puérile, destinée aux enfants. Notre but était de montrer que le monde de la BD est beaucoup plus vaste. Le Glorieux Fanzine présentait des BD réalisées par des jeunes artistes.  Quelques numéros sont online - http://www.scribd.com/Fanzina [vous verrez toute cette semaine des planches d'auteurs diffusés dans le Glorieux Fanzine - ndlr].

GF

 

Pour revenir au Fanzine, nous avons eu la chance de diffuser de nombreux artistes étrangers. Ce sont des gens que nous avons connu lors de notre voyages comme étudiantes Erasmus, ou au Festiblog [amis blogueurs, vous pouvez d'ores et déjà cliquer sur le lien pour accéder au site et proposer votre candidature à la saison 2013], ou même par hasard ! Il y a eu par exemple en France Guillem Sangenis et Johan Troianowsky (nous avons d’ailleurs participé à l’époque à son Fanzine, Boochkoozu). En Irlande Killian Dunne. En Pologne Barbara Okrasa (qui a elle aussi un Fanzine, Deus Ex Machina) ou encore en Bulgarie Iva Grueva, fondatrice du fanzine Co-mixer.

 pome56

[Johan Troianowsky - Pome ou les petites choses - L’atelier du poisson soluble]

J’ai fait des dessins pour le court-métrage d’animation Le dindon ou la perte sombre de l’esprit (réalisé par Pauline Plat, Dan Carroll et Samy Tichadou). Et je travaille le character design pour La Partition, un autre projet d’animation commencé avec Erik Frémont et Claire Inguimberty. Ces deux projets sont encore en cours de réalisation mais l’équipe du « Dindon » à eu la gentillesse de faire un premier teaser pour vous montrer à quoi ça ressemblera [un grand merci à eux - ndlr].

le dindon teaser from samy tichadou on Vimeo.

 

 A demain pour la suite.

Rédaction : Niko /Corrections : Nine

Le contenu de l’interview ainsi que toutes les images diffusées  sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation ou reproduction sans leur accord est strictement interdite.

 

GD Star Rating
loading...

1 commentaire

  1. C’est super de se plonger dans ton univers. Je suis bluffé à chaque par tes « figurines » en céramique.

Laisser un commentaire